LES RITES DU HAJJ

Etape 1 – Le jour de Tarwiya

El 8ème jour du mois de Dhoul Hidja, appelé aussi Yawmoul-Tarwiya, le fidèle se sacralise (mise en état d’Ihram). Il effectue le grand lavage rituel (Ghusl), s’embaume le corps de parfum et s’habit de son ihram, Izar et de son Rida (sorte de drap ou serviette).

Le pèlerin formule alors l’intention pour la réalisation de son grand pèlerinage (Hadj) comme on l’a vu pour la réalisation de la ‘Omra.

Le fidèle réalise ces choses-là dans la matinée de ce jour béni (le 8 ème jour du mois de Dhoul Hidja donc) dans le lieu où il se trouve (hôtel à l’occurrence). Il prend ensuite le chemin de Mina en formulant et en réitérant la Talbiya :

«LABAYKA-LLAHOUMMA LABAYK, LABAYKA LA CHARIKA LAKA LABAYK, INNAL-HAMDA , WA NI’MATA, LAKA WEL-MOULK, LA CHARIKA LAK »

(traduction approchée) : «Je réponds à ton appel Ô ALLAH, je réponds à Ton appel. Tu n’as pas d’associé. La louange et Le Bienfait sont à Toi ; ainsi que La Royauté, Tu n’as pas d’associé».

Lorsqu’il se trouve à Mina, le fidèle effectuera les prières du Dohr, ‘Asr, Maghrib et ‘Icha avec raccourcissement mais sans les joindre (pas de Djam’). Il en est de même de son Fajr le lendemain (9 Dhoul Hidja).

Pour synthétiser la journée du 8 Dhoul Hidja du pèlerin, voici rapidement ce qu’il faut faire :

a) Ghusl (bain rituel) + parfum sur le corps + habit de sacralisation (ihram) dans sa chambre.

b) Formuler son intention pour l’accomplissement du Hadj, debout dans sa chambre, face à la Qibla, en disant :

LABAYKA-LLAHOUMMA BI HADJA

c) Dire la Talbiya et la réitérer jusqu’à ce qu’il finit la lapidation des stèles (Djamarat) représentant le Diable (le 10 Dhoul Hidja).

d) Se rendre à Mina et faire les prières restantes du jour-même en les réduisant (Dohr en 2 unités, ‘Asr en 2 unités, maghreb en 3 unités et icha en 2 unités) ainsi que le Fajr du lendemain (9 Dhoul Hidja) en 2 unités.

Il faut savoir que le Messager d’ALLAH (Paix et Bénédictions soient sur lui) n’a pas effectué de prières Nafila Rawatib (non obligatoires = surérogatoires) à l’exception de celle du Fadjr et de celle du soir le Witr.


Etape 2 – Le jour de Arafat

Le 9ème jour de Dhoul Hidja est un jour capital dans la réalisation du pèlerinage (Hadj). Il convient donc de bien lire incha ALLAH les rites à réaliser ce jour-là. Il a aussi une symbolique très forte lorsque le pèlerin se tient debout et invoque son Seigneur.

Ce jour si particulier du Hadj est également nommé le jour de Arafat (« yaoum arafat » en phonétique). Lorsque le soleil se lève, le fidèle part de Mina pour rejoindre ‘Arafat en prononçant et en réitérant la Talbiya. Lorsqu’il atteint un endroit nommé Namira, non loin de ‘Arafat, le pèlerin reste dans la mosquée de cette ville afin d’écouter le dars (cours) du Cheikh. Le pèlerin y effectuera aussi la prière du Dohr et du ‘Asr derrière le Cheikh de la mosquée. Celui-ci fera le taqsir (raccourcissement) et le Djam’ (rassemblement de prières) au moment du Dohr.

Pour synthétiser les actions en allant vers ‘Arafat, voici un petit topo :

a) Au petit matin du 9ème jour de Dhoul Hidja, rejoindre ‘Arafat

b) Faire une « halte » à la mosquée de Namira

c) Ecouter le dars du Cheikh et prier derrière lui Dohr et ‘Asr au moment du Dohr.

Après cela, le fidèle se rend vers le célèbre lieu ‘Arafat. D’ailleurs, le Prophète Mouhammed (Paix et Bénédictions soient sur lui) n’a-t-il pas dit à ce titre que « le Hadj, c’est Arafat » (hadith authentique).
Il se place à côté des pierres, au pied du Jabal El Rahma (montagne de la Miséricorde) : le Messager d’ALLAH (Paix et Bénédictions soient sur lui) s’était positionné à cet emplacement.

Dans l’hypothèse où c’est impossible pour lui de s’y mettre en raison d’une trop grande affluence, le pèlerin peut se positionner à l’emplacement de son choix du moment qu’il ne sort pas du domaine de ‘Arafat.

Le pèlerin se tourne alors vers la Kaaba, les mains levées, afin d’invoquer le Seigneur des Mondes (à ce sujet, la meilleure des Créatures (Paix et Bénédictions soient sur lui) a affirmé : « La meilleure des invocations, c’est l’invocation du jour de Arafat… », et aussi que : « Il n’y a pas un jour dans lequel Allah affranchit plus de gens du feu de l’enfer que le jour de Arafat ») et de faire la Talbiya.

Le Messager d’ALLAH (Paix et Bénédictions soient sur lui) a déclaré :
«La meilleure parole que j’ai dite, moi et les prophètes qui m’ont précédé dans l’après-midi du jour de ‘Arafat est :

« LA ILAHA ILLA-LLAHOU WAHDAHOU LA CHARIKA LAH, LAHOUL–MOULK, WA LAHOU-L-HAMD, WA HOUWA ‘ALA KOULLI CHAY-IN QADIR »

Traduction approchée : «Il n’y a pas d’autre divinité qu’ALLAH, UNIQUE, sans associé. A Lui la Royauté Absolue et à Lui la Louange, et Il est Tout-Puissant sur toute chose» .

Le pèlerin demeure dans cet état céleste de dévotion et de soumission jusqu’au crépuscule, en redisant la Talbiya et en implorant ALLAH ‘azza wa jal.

Quelques points à retenir :

  • On ne doit pas se mettre en haut du Mont de la Miséricorde (Jabal El Rahma) comme le font certains, mais plutôt s’en tenir à ce qu’a fait la meilleure des Créatures, Mouhammed (Paix et Bénédictions soient sur lui), à savoir rester au pied du Mont.
  • L’expression Wouqouf (être debout) ne veut pas dire qu’il est interdit de s’asseoir durant cette étape (ou Manassik). Le pèlerin a le droit de se mettre sous l’ombre d’un arbre…

Au crépuscule, le pèlerin prendra le chemin de Mouzdalifa. Mouzdalifa est un endroit qui se trouve entre ‘Arafat et Mina. Les fidèles prendront à cet endroit les pierres pour pouvoir lapider les Jamarats (colonnes ou stèles) représentant le Shaytan (diable), qu’ALLAH le maudisse, à Mina.

Le pèlerin se rendra donc à Mouzdalifa. Dans l’hypothèse où le pèlerin a de la place devant lui, il peut hâter la marche. Une fois à Mouzdalifa, le pèlerin se prépare à prier le Maghreb (en 3 unités de prière) et l’Icha (en deux unités de prière). Il fera un seul adhan pour les deux prières, mais un iqama pour chaque prière. Ensuite Il y dormira jusqu’à la prière du matin.

Il est à souligner que les femmes, les gens faibles et d’âge avancé peuvent partir de Mouzdalifa après la moitié de la nuit.

Durant cette nuit bénie, le pèlerin se préparera à vivre un autre moment fort de son Hadj (pèlerinage) qui se déroulera le lendemain avec la permission d’ALLAH ‘azza wa jal : la lapidation des stèles représentant le Shaytan (qu’ALLAH le maudisse) et l’immolation du mouton. Ainsi, il imitera le Prophète Ibrahim, ami intime du Seigneur de l’univers, dans son acte d’adoration envers ALLAH ‘azza wa jal, ainsi que le Messager d’ALLAH (Paix et Bénédictions soient sur lui).


Etape 3 – Le jour de Adha

Nous sommes donc au 10 ème jour du mois de Dhoul Hidja. Ce jour grandiose est aussi surnommé le jour de l’immolation (yaoum an-Nahr).

A l’heure du Sobh, le fidèle fait la prière à Mouzdalifa. Par la suite, il se rend à une mosquée se trouvant à El Mach’arou-l-Haram (nom d’une montagne trônant à Mouzdalifah).Le pèlerin y va donc. Il fait face à la Ka’ba et proclame la louange, la gloire, l’Unicité de Son Seigneur d’ALLAH ‘Azza wa Jal, en lui adressant des invocations. Il fait cela jusqu’à l’aube par la permission d’ALLAH. Pour celles et ceux qui ne peuvent réaliser cela, il est possible d’effectuer cette action où cela lui est possible du moment qu’il reste dans le domaine de Mouzdalifah.

Après cela, il va à Mina avant que le soleil ne se lève en disant la Talbiya. Quand il arrive à un lieu de Mina appelé El Mouhassire, le pèlerin hâte le pas s’il le peut.

Il va alors vers la Grande Stèle (Jamara El Koubra) pour la lapidation.

Lorsqu’il atteint Mina, le hadj (pèlerin) prend des petites pierres (un peu plus gros qu’un pois chiche) pour les lancer sur la Grande Stèle (appelée aussi Jamara El Aqaba, elle est la moins loin de la Mecque) et la lapider.

Le pèlerin se tient alors en face de la stèle, en prenant soin d’avoir La Mecque à sa gauche et Mina à sa droite, et jette ses 7 pierres en proclamant pour chaque jet :

«ALLAHOU AKBAR»

Quand le pèlerin a jeté la dernière pierre, il arrête de réciter la Talbiya.

Il faut savoir que la période de lapidation de la grande stèle débute quand le soleil se lève et dure jusqu’au Fadjr du 11 ème jour de Dhoul Hidja. Le pèlerin doit faire attention au fait que les pierres qu’il jette atterrissent dans le Haoudh (sorte de bassin) : il doit donc être le plus proche possible, sans pour autant pousser les autres.

Notez qu’après le rite de la lapidation de la Jamarat El ‘Aqaba, il est permis au pèlerin de se désacraliser (cette désacralisation est nommée petite désacralisation ou encore 1ère désacralisation) : toutes les interdictions liées a l’ihram redeviennent autorisées à l’exception des relations sexuelles. Même si l’on a pas encore sacrifié la bête, ni rasé les cheveux, on a le droit de porter les vêtements habituels et se parfumer. Par contre, il faudra que le pèlerin accomplisse le Tawaf El-Ifada (tawaf de « déferlement ») le jour même, s’il souhaite rester dans son état de désacralisation. Sinon si le soir arrive et qu’il n’a pas accompli ce Tawaf, il lui faudra retourner en état de sacralisation, enlever ses vêtements et endosser son ihram. Il reviendra ainsi dans l’état ou il était avant de lapider la stèle, en application de la parole du Prophète (Paix et Bénédictions soient sur lui) :

« Il vous est donné la facilité, en ce jour, après avoir lapidé la stèle, de quitter votre état de sacralisation et de pouvoir faire tout ce qui vous était interdit (du fait de l’ihram) – sauf (les relations sexuelles avec) vos femmes. Mais, si, a la nuit tombée, vous n’avez toujours pas accompli le Tawaf autour de la Maison Sacrée, vous serez revenus en état de sacralisation comme vous étiez avant de lapider la stèle, avant d’accomplir le Tawaf. »

Ce n’est qu’après le Tawaf El-Ifada que la grande désacralisation est réalisée et que l’homme peut à nouveau avoir des rapports avec son épouse.

Une fois ce rite terminé, le pèlerin se rend à l’endroit réservé aux sacrifices à Mina, appelé « El Manhar », pour réaliser le sacrifice de sa bête. Il est tout de même possible d’abattre sa bête à d’autres endroits de Mina, voire même à La Mecque.
Il faut savoir que la bête doit être abattue soit même, sinon, il la fait immoler par quelqu’un d’autre. La Sounna du Prophète Mouhammed (Paix et Bénédictions soient sur lui) demande que la bête soit tournée vers la Ka’ba, posée sur son côté gauche (pour le chameau, on lui attache la patte gauche de devant et on lui tourne la face vers la Ka’ba pour le sacrifier). On dit, au moment du sacrifice :

«BISMILLAH, WALLAHOU AKBAR. ALLAHOUMMA INNA HADHA MINKA WA LAKA, ALLAHOUMMA TAQABAL MINNI»

Traduction approchée : « Au nom d’ALLAH, et ALLAH est le Plus Grand. Ô Allah, cela vient de Toi et il est destiné à Toi ,Ô Allah, accepte venant de moi » .

A RETENIR :

  • Le sacrifice d’un chameau ou d’une vache peuvent être destinés à 7 personnes, tandis que la chèvre et le mouton pour une seule.
  • Il est à faire de préférence le 10 ème jour de Dhoul-Hidja. Mais il est possible de le faire jusqu’au coucher du soleil du 13ème jour.
  • Il ne faut pas immoler une bête malade, ou encore blessée, et encore moins morte évidemment.
  • Il y a une limite d’âge en dessous de laquelle on ne peut aller : pas moins d’un an pour le mouton et la chèvre, pas moins de deux ans pour la vache et pas moins de 5 ans pour le chameau.
  • Le pèlerin peut manger de sa viande bien sûr, mais peut aussi en donner à ceux qui sont pauvre.

Une fois qu’il a sacrifié sa bête, le pèlerin rase de préférence sa chevelure, en débutant par la droite, ou à défaut les raccourcit.

Les femmes coupe un peu de leur chevelure (l’équivalent d’une phalange).

Après s’être coupé les cheveux, le pèlerin se rend à la Mecque afin de pouvoir faire le Tawaf El-Ifada (tawaf de « déferlement »). Une fois qu’il est à la Mecque, 7 trajets (chaout) doivent être réalisés autour de la Ka’ba, de la même manière que ce que nous avons décrit dans le Tawaf d’arrivée (tawaf El-Qoudoum) à l’occasion de sa Omra, SAUF deux choses qu’il ne fait pas cette fois-ci : le fait de mettre son Rida (drap) en dessous de son aisselle droite (action appelée AL-IDTEBA’) et le fait de hâter sa marche durant les trois 1ers chaout (action nommée EL-RAML).

Ensuite, le pèlerin fait deux unités de prière derrière le Maqam Ibrahim et s’abreuve avec l’eau de Zam Zam, puis va en direction de Safa et Marwa afin d’accomplir le Sa’y (trajet entre le mont Safa et le mont Marwa) comme pour sa Omra.

Après cela, le pèlerin accomplit la salat du Dohr à la Mecque, avant de retourner à Mina (durant la même journée du 10 de Dhoul Hidja).


Etape 4 – Retour à Mina

Après avoir accompli la prière du Dohr et bu de l’eau de Zam Zam, le pèlerin retournera à Mina afin d’y rester pour les Ayam El Tashriq (qui correspondent aux 11 ème, 12 ème et 13 ème jours de Dhoul Hidja). Il devra, avec l’aide d’ALLAH, effectuer la lapidation des 3 stèles avec 7 petites pierres pour chaque stèle, et ce, durant les 3 journées.


Etape 5 – Les 3 jours de Tashriq

Après El Zawal (l’après-midi) du 11ème jour de Dhoul Hidja, le fidèle entame cette série de lapidation avec la petite stèle (jamara el soughra) en lui jetant les 7 petites pierres, en prononçant la formule « ALLAHOU Akbar » pour chaque pierre jetée. Après cela, le pèlerin se met à droite de la stèle, et se met vers la Kaaba pour faire des dou’as en levant ses mains. Il tentera de rester dans cette position le plus longtemps qu’ALLAH le permettra.

Ensuite, il va en direction de la seconde stèle (jamara el wosta) et lui jette les 7 pierres avec la formule pour chaque petite pierre lancée : ALLAHOU Akbar. Il se met ensuite à gauche de la stèle, et effectue la même chose que pour la précédente stèle : position face à la Ka’ba, invocations avec mains levées, autant qu’il le peut.

Puis le pèlerin se rend à la 3ème stèle (jamara el Koubra), et se tient devant elle de sorte que La Mecque reste à sa gauche et que Mina reste à sa droite. Il jette ensuite les 7 pierres sur elle, en disant à chaque jet : ALLAHOU Akbar. Par contre, à la différence des deux lapidations précédentes, le fidèle s’en va sans marquer d’arrêt et sans effectuer de dou’as.

Le pèlerin fera la même chose incha ALLAH le lendemain (12 ème jour de Dhoul Hidja) et le surlendemain (13 ème jour de Dhoul Hidja).

Il est autorisé de quitter Mina le deuxième jour, après avoir lapider les stèles, sans avoir a rester pour les lapider le troisième jour. Cependant retarder pour lapider les stèles le troisième jour est meilleur.

Allah le Très haut dit: « Et invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés, Ensuite, il n’y a pas de pèches, pour qui se comporte en piété, a partir au bout de deux jours, ni a s’attarder (un jour de plus). » Sourate La Génisse verset 209 (traduction approximative du sens des versets)

A RETENIR :

a) Il ne faut pas lapider durant les matinées de ces 3 jours, mais bien après ce que l’on appelle El Zawal (après-midi). On peut donc lapider la nuit si c’est possible. Les personnes faibles (âgées, malades…) peuvent profiter de ce moment-là car il y a habituellement moins de monde, donc moins de risques de se faire bousculer incha ALLAH. D’ailleurs, il faut savoir que c’est mieux de lapider soi-même le soir plutôt que de mandater quelqu’un pour le faire à sa place.

b) Nul grief quant au fait de se rendre à La Mecque pour effectuer le Tawaf durant les soirs des 11, 12, 13 de Dhoul Hidja

c) Il est bon de faire la salat à la mosquée de El Khaïf (proche des stèles) durant la période passée à Mina.

d) Quand il a fini de faire les lapidations, le pèlerin aura donc terminé les rites du Hadj (grand pèlerinage). Il se rend alors à La Mecque pour passer les derniers instants avant son retour chez lui. Il pourra ainsi faire des salat à la mosquée sacrée et effectuer des Tawaf avec l’aide d’ALLAH ‘azza wa jal.

Etape 6 – Le Tawaf d’Adieu

Arrive ensuite le moment du Tawaf El Wada’, connu aussi sous le nom de Tawaf d’adieu. Dès lors qu’il prépare ses bagages, le hadj (pèlerin) effectuera bi idhniLLAH le Tawaf El Wada’, de la même manière qu’il l’a fait pour le Tawaf de « déferlement » (Tawaf El-Ifada). Après cela, le fidèle quitte le Masjid El Haram (Ka’ba), en prenant soin de sortir avec le pied gauche, tout en prononçant la formule :

« ALLAHOUMMA SALI ‘ALA MOUHAMMADIN WA SALLAM, ALLAHOUMMA INNI AS-ALOUKA MIN FADLIK »

Aprés ca, Le Hadj est terminé et Louange à ALLAH, Seigneur des Univers.

es_ESSpanish
0
    0
    Mon panier
    Votre pannier est videRetour à la boutique
    Ecrivez-nous